Je suis sensible au monde et j’ai fait le choix d’en faire une force !

Je suis sensible à l’émerveillement, au temps que l’on prend pour regarder le monde sans rien faire d’autre que contempler sa beauté et vivre l’instant présent.

Je suis sensible à tout ce qui n’est pas dit. Mon esprit perçoit plus clairement ce que la voix ne dit pas mais ce que le corps exprime. Ainsi, les gens me paraissent transparents et seul leur mouvement compte.

Je suis sensible à ce que je mange, la façon dont je le mange et l’ambiance dans laquelle je mange. Je choisis mes aliments selon la sensibilité de mon corps et pour le plaisir de mon palais.

Je suis sensible aux bruits inutiles, aux bavardages négatifs, aux mots violents qui ne m’appartiennent pas. Mais aussi aux chants des oiseaux qui égayent mon âme, aux rires sincères et innocents qui donnent goût à la vie et à la musique qui fait palpiter mon cœur.

Je suis sensible à l’humeur des autres, lorsqu’elle est joyeuse et vibrante ou devient anxiogène, étouffante, écrasante. Ce que l’autre vit, je le vis aussi.

Je suis sensible aux images, celles qui choquent, celles qui apaisent, celles qui dérangent. Celles qui me sont imposées et que je choisis parfois de ne pas voir.

Je suis sensible aux relations. A l’amour qu’elles m’apportent ou le poison qu’elles m’imposent.

Je suis sensible aux odeurs chimiques artificielles et aux parfums entêtants. Ils me prennent à la gorge et mettent mon corps en alerte.

Je suis sensible à la beauté et je ne comprends pas qu’on la saccage ou la détruise. J’aime qu’elle soit présente en chaque chose. N’est-ce pas pour cela que nous créons ?

Je suis sensible à l’ambiance d’un lieu, que je peux détailler dans ses moindres aspects. Lumineux ou sombre, paisible ou inquiétant, chaleureux ou froid. Mon corps sait toujours où je mets les pieds.

Je suis sensible à la violence de l’Homme, destructrice et manipulatrice. Je me sens bien au côté des esprits libres et apaisés.

Je suis sensible aux remarques, aux jugements et aux critiques qui s’installent dans mon esprit aussi longtemps que je puisse m’en souvenir.

Je suis sensible à la nature, au bien-être qu’elle procure et la connexion qu’elle exerce sur moi. J’aime sa beauté, ses sons, ses lumières et ses sensations.

Je suis sensible à ma force, celle qui me fait avancer, courir et voler vers de nouveaux objectifs. Cette force si souvent sous-estimée par le jugement premier de mon physique et de ma douce personnalité.

Je suis sensible à la justice que je ne supporte pas de voir bafouée. Ma personnalité d’ange sensible prendre parfois des allures de dragon lorsqu’il est question de redonner ses droits à celui qui a été méprisé.

Je suis sensible à mon intuition, celle qui me permet de faire les bons choix pour moi, de m’élever et de ne pas céder à la peur.

Oui, j’assume d’être cette femme sensible qui a le choix de ne pas s’imposer un monde qui ne lui convient pas.

JE SUIS SENSIBLE DANS LE CHOIX ET POURTANT BIEN À MA PLACE.

Retour haut de page