En comparaison avec le tabac, le sucre détient la palme des drogues douces qui passent inaperçues. Pourtant il détruit notre corps et affaiblit notre mental aussi rapidement que la nicotine est capable de tuer des centaines de cellules en une seule bouffée.

Comment le sucre peut-il devenir une drogue pour notre corps sans que l’on s’en rende compte ? Et quel est l’impact de l’excès de sucre dans notre vie aujourd’hui ?

Une prise de conscience collective devient urgente afin que nous ne finissions pas tous ramollis par le glucose, le saccharose, le maltose et autres noms joyeux à déchiffrer sur les étiquettes des emballages de nos aliments addictifs préférés.

Le sucre fait grossir

Jusque-là, pas de scoop, je ne vous apprend rien. L’excès de sucre fait grossir encore plus rapidement le corps que l’excès de mauvaises graisses.

Comment ?

Le fructose du sucre est transformé en graisses sous forme d’acides gras et de triglycérides qui passent dans le sang. Un excès de sucre entraîne donc un excès de formation de mauvaises graisses, notamment dans la partie abdominale, zone plus dangereuse pour la santé que les hanches, les fesses ou les cuisses car elle renferme des graisses profondes qui n’existent pas ailleurs et empêche les organes internes de bien fonctionner.

« Lorsque le taux d’insuline est élevé, l’énergie est intégralement puisée dans le glucose sanguin et la graisse reste dans les cellules » explique Damon Gameau dans son livre Sugar Land.

Notre corps étant naturellement programmé pour stocker en cas pépin, les sucres transformés en graisse ne vont cesser d’ajouter de nouvelles couches pour nous tenir au chaud pour l’hiver.

Le sucre surcharge notre foie de graisse

Le foie est la première victime des nourritures industrielles et des aliments sucrés. Etant donné qu’il a pour rôle de transformer le sucre en énergie disponible (et donc en graisse) pour les muscles, le cerveau et les cellules graisseuses, il doit savoir faire face à un apport modéré et occasionnel de sucre pour assurer une bonne répartition dans le corps avec quelques réserves d’urgence.

Seulement, le problème survient lorsqu’il y a trop de sucre à gérer. Le foie stocke rapidement l’excédent en fabriquant de nouvelles cellules graisseuses autour de lui pour faire face à la « livraison » express et sans limite qu’il n’est plus capable de « traiter ».

…En d’autres termes, notre foie subit le même traitement que celui des oies que l’on gave pour avoir du foie gras à Noël… 

Le phénomène est accentué par la quasi omniprésence du fructose dans la nourriture industrielle. Ce sucre que l’on retrouve dans le saccharose et dans les produits sucrés comme les sodas, les glaces, les bonbons, le chocolat, le miel et les jus de fruits n’a jamais existé en quantité aussi importante qu’aujourd’hui. Si bien que le foie, qui en raffole, ne sait plus s’arrêter et le garde au chaud près de lui plutôt que de l’envoyer se stocker ailleurs.

On peut donc avoir un foie gras sans manger de graisses mais en consommant beaucoup de sucre.

Le sucre nous empêche d’avoir les idées claires

Vous sortez de table, votre humeur est au beau fixe et vous avez de beaux projets pour la suite de la journée. Seulement l’appel d’un dessert sucré vous incite à prendre un « petit quelque chose » en fin de repas et en quelques secondes, toutes vos ambitions se sont envolées. Ca vous parle ?

J’ai mis des années avant de m’en rendre compte et lorsque j’ai compris, j’ai eu l’impression de détenir un des gigantesques secrets de l’énergie du corps.

Comment un petit morceau de sucre peut-il nous mettre KO pour plusieurs heures ?

C’est le cercle vicieux du j’en veux, je suis KO, je suis surexcité et j’en reprends pour aller mieux.

Par exemple, si vous commencez votre journée avec des céréales sucrées et du jus d’orange, vous partez avec un corps affaiblit dès le départ. Je m’explique…un fort taux de sucre déclenche une énorme sécrétion d’insuline pour l’évacuer rapidement vers les muscles et les cellules graisseuses. Il y a un pic d’insuline suivi d’une chute aussi vertigineuse que la montée en sucre dans le sang. 

Puis on se sent tout raplapla à cause de la chute de glycémie (hypoglycémie), le cerveau est lent et le corps lourd. Mais pour retrouver de l’énergie physique, le cerveau redemande du sucre en libérant des hormones du stress et de l’action. Nous passons en mode « nerveux » et « hyperactif » jusqu’à la prochaine dose de sucre.

« J’ai vu des centaines de personnes se sevrer du sucre dans le seul but de s’éclaircir l’esprit…Leur réaction est généralement : Ouah, si je m’étais douté de ça ! » Thomas Campbell, physicien de la NASA, auteur de My big toe.

Le sucre dérègle notre horloge alimentaire

Lorsque l’on mange du sucre, et particulièrement du fructose, notre cerveau ne reçoit aucun message pour l’informer que nous sommes rassasié. Le corps pense alors qu’il a encore faim et c’est ainsi que notre horloge alimentaire sonne à n’importe quelle heure.

Autrement dit, le sucre dérègle l’appétit en envoyant de fausses informations à notre cerveau. Quel doux poison …

Aussi bien qu’un soda à table ou des sucreries en fin de repas passent inaperçues pour notre cerveau qui ne les comptabilise tout simplement pas. C’est ce qui explique que notre appétit soit toujours grandissant en mangeant des produits industriels transformés en bourrés de sucre alors qu’avec une omelette et une poignée de légumes de saison, on se sent bien jusqu’au prochain repas.

L’excès de sucre augmente le risque d’avoir une maladie cardio-vasculaire

Au risque de me répéter, à ce stade vous avez compris que le sucre est non seulement vecteur de graisses inesthétiques mais aussi de graisses dangereuses quand elles sont en nombre trop important dans le sang. 

Si vous êtes déjà sujet à des fragilités cardio-vasculaires, vous savez ce qu’il vous reste à faire afin d’avoir l’esprit tranquille !

« Je ne suis pas en train de dire que la vie (devrait être) dépourvue de douceur, mais qu’il faut trouver cette douceur dans la vie et dans les sensations, et non dans une bouteille, une part de gâteau ou des sucreries » Kathleen Desmaisons, auteure de The Sugar Addict’s

Le sucre fait vieillir la peau !

Mayday mayday ! C’est l’information qui pourrait vous faire définitivement freiner votre consommation de sucre.

C’est maintenant prouvé, le sucre attaque les fibres élastiques de la peau et accélère le vieillissement de notre joli teint.

La peau devient plus sèche, plus terne et se ride de pleins de minuscules sillons. Exit les crèmes miraculeuses qui n’auront aucun effet après le passage du sucre !

Mais pas seulement ! Le corps aussi se relâche, la peau devenant plus molle et marquée d’innombrables ridules. Voilà une bonne motivation pour changer ses habitudes et garder un corps ferme et un teint rayonnant.

Le sucre créé des maladies insidieuses

A commencer par la candidose dont j’ai été victime pendant plusieurs années. N’étant pourtant pas une accro aux barres sucrées industrielles ou au produits raffinés dits « blancs », mon corps a tout de même emmagasiné 20 ans de bonbons, crêpes, pain perdus préparés amoureusement par ma grand-mère et bien d’autres recettes addictives, sans oublier la pâte à tartiner et le chocolat dont j’étais (et reste) folle ! 

Aujourd’hui, plus rien de tout ça ne fait parti de mon alimentation principale mais le terrain était là, propice au développement des « pathogènes » venus prendre mon sucre. La candidose peut prendre plusieurs formes et la plus fréquente chez les femmes sont les mycoses vaginales à répétition. Dans ce cas, aucun traitement ne pourra faire effet sur le long terme si on ne prend pas de résolution ferme à propos du sucre dans notre vie, surtout quand il s’agit de maladies qui se développent en nous sournoisement.

Même après des années de rééquilibrage alimentaire et des mois de traitement naturopathique sur-mesure, c’est un véritable fléau qui vous prend votre énergie, votre bonne humeur et vous incite à manger encore plus de sucre, sans parler des désagréments féminins d’irritation, démangeaisons, sécheresse et autre joyeuseté qui peuvent parfois devenir un enfer à vivre.

Pour en sortir, l’arrêt total du sucre est préconisé pendant une période assez longue pour affamer les parasites intestinaux et les laisser mourir de leur belle mort jusqu’au dernier pour ne pas risquer de récidive.

D’autres désagréments entretenus par une alimentation riche en sucre peuvent rendre malade sur le long terme comme les insomnies, le surpoids ou des troubles du comportement et de l’attention, notamment chez les enfants dont les repas sont composés en grande partie de sucres et de glucides raffinés. 

Et comme le sucre empêche nos défenseurs de combattre les radicaux libres responsables de nombreux dégâts dans notre organisme, vous imaginez la scène qui se joue en nous.

Retrouver une vie sereine après une période sweet poison

Ce doux poison peut facilement être intégré différemment dans nos vies. Avec plus de conscience, des habitudes différentes, une bonne prise de conscience et un accompagnement solide, n’importe qui peut reprendre une vie avec l’esprit clair et un corps svelte en excellente forme.

Dans mes accompagnements, j’aide les femmes à retrouver une relation plus apaisée avec elles-mêmes, notamment en leur transmettant les fondements solides d’une alimentation saine et joyeuse qui transforme la vie. Je m’accorde aussi à les entourer de bienveillance lors d’un parcours personnel, afin qu’elles puissent faire évoluer en ce sens tous les aspects de leur vie (diététique consciente, soin du corps au naturel, épanouissement personnel, spiritualité douce et joyeuse, foyer ressourçant, état d’esprit lumineux, relations magiques)

En sachant comment retrouver un équilibre qui convient à leur nature unique, les femmes que j’accompagne se trouvent métamorphosées de beauté et de sérénité. Elle prennent la vie du bon côté et renaissent à une nouvelle existence pleine de joie et de liberté.

*****

Ancienne addict sans le savoir aux produits sucrés et mauvais pour la santé (et malade sans m’en rendre compte par mon alimentation de jeunesse), j’ai entrepris un vaste parcours pour devenir la personne bien dans ma peau que je suis aujourd’hui. Dans ce sens, j’aide les autres femmes à faire de même en les accompagnant vers une vie plus lumineuse et plus sereine en les guidant vers un équilibre respectueux de leur nature unique et merveilleuse.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Retour haut de page